Communiqué Massorti France pour la lettre du Crif

Massorti France Proteste contre l’arrestation, en Israël, d’un Rabbin Massorti accusé d’avoir célébré… un mariage !

Jeudi 19 juillet, à 5 heures du matin, un Rabbin Israélien, exerçant à la Communauté Massorti de Haïfa, Dubi Haiyun, a été arrêté, tel un vulgaire criminel, et placé en cellule avant d’être relâché quelques heures plus tard, en raison des protestations. Le motif ? Une plainte de la Rabbanout harachit (le rabbinat israélien d’obédience ultra-orthodoxe) pour “célébration de mariage par personne non habilitée par la loi”. C’est une première dans l’histoire de l’État d’Israël. Un scandale qui a ému une part significative de la société civile, soucieuse de démocratie.

Si pareille loi a bien été instaurée depuis quelques années, sous la pression des partis orthodoxes, de ne donner de légalité aux mariages qu’à ceux pratiqués sous son autorisation explicite, elle n’avait jamais donné lieu à une mise en application, tant cette loi était jugée comme injuste et contraire aux principes de liberté de conscience et de culte. De fait, chaque année des dizaines de milliers d’israéliens se marient hors du cadre du Grand Rabbinat, soit parce qu’ils en sont exclus, soit parce qu’ils préfèrent des cérémonies alternatives, culturelles, libérales, massorti ou même orthodoxes modernes ! Le procureur général du gouvernement a d’ailleurs mis fin à la garde à vue au bout de quelques heures ainsi qu’à l’enquête, estimant que les conditions d’application de la loi devaient être évaluées par les autorités compétentes au préalable de toute décision d’application.

Au demeurant, une telle arrestation ne fait que soulever notre colère et nos plus vives protestations devant la dérive accrue vers un État autoritaire, sous la coupe de religieux les plus radicaux et intolérants qui exploitent le système des partis et des coalitions fragiles pour obtenir un monopole de légalité dans ce qui relève de la liberté individuelle. Israël ne peut devenir le seul État démocratique dans le monde dans lequel des personnes juives soient interdites de pratiquer leur judaïsme selon leurs convictions et au risque d’en être réprimées !

Nous Présidents de Massorti France et des Communautés Massorti en France, ainsi que Rabbins des communautés Massorti de France, rejoignant en cela l’ensemble des Mouvements Massorti en Israël, aux États-Unis et dans les autres pays, nous adressons une forte protestation vis-à-vis des dirigeants israéliens responsables d’une telle évolution et leur demandons de faire respecter, que ce soit au sein du judaïsme comme des autres religions, le respect de la pratique religieuse, base d’un État démocratique moderne dont nous attendons de tout gouvernement d’Israël d’en demeurer le garant.

Guy Schapiro, Président de Massorti France
Aline Benain, Présidente de la synagogue Adath Shalom (Paris XVe)
Daniel Stein, Président de la synagogue Dor Vador (Paris XXe)
Pierre Ganansia, Président de la synagogue Neve Shalom (St-Germain-en-Laye)
Franck Médioni, Président de la synagogue Maayane Or (Nice)
Sonia Binisti, Présidente de la synagogue Judaïca (Marseille)
Patrick Gérard Israël, Président de la synagogue Or Chalom (Aix-en-Provence)
Emmanuel Attali, Président de la communauté Beth Tikvah (Toulouse)

MM. Les rabbins
Rivon Krygier (Paris XVe), David Touboul (Nice), Yeshaya Dalsace (Paris XXe) et David Mattis (rabbin honoraire)

Photo du rabbin Dubi Haiyun D.R.

Maayane Or
17, avenue Shakespeare
www.massorti-nice.com
contact@massorti-nice.com
Franck Médioni
06 82 02 81 90

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *